Merlin Story

L'histoire se passe après la saison 3. Qu'est devenue Morgane ? Et Morgause ? Arthur pourra-t-il être avec Guenièvre ? Merlin dira-t-il son secret à Arthur ? Quel camp choisirez vous ? Venez écrire la suite de Merlin.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée d'une princesse ou le boulversement des coeurs.

Aller en bas 
AuteurMessage
Victoire Silversword
Princesse de Sang
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Rang Sociale: Princesse de Sang
Or: 100
Sacoche:

MessageSujet: L'arrivée d'une princesse ou le boulversement des coeurs.   Dim 17 Avr - 14:25


    Le pas des chevaux, trop régulier commençait à lasser la jeune princesse qu'était Victoire. Elle était déjà venue ici. Il y a longtemps, si longtemps qu'elle s'en rappelait à peine. Derrière ses parents et aux côtés de son frère. Elle chevauchait. Sa mère en calèche en compagnie de son père. Nicolas et Victoire avait insistait pour chevaucher. L'occasion était si rare pour la jeune fille. Ainsi, la famille Silversword et quelques serviteurs arrivaient doucement jusqu'à Camelot. Doucement. Trop doucement pour Mademoiselle Victoire. Elle soupira. Au loin, on appercevait les murailles du royaume d'Uther Pendragon. Parfait. Elle sourit. Allez savoir pourquoi, elle seule savait. Nicolas se retourna et observa le sourire soudain de sa soeur. Il comprenait. Il soupira et fit les gros yeux. Non pas encore. Il eut à peine le temps d'ouvrir la bouche pour interdire à sa soeur d'entreprendre quoi que ce soit, que déjà c'était trop tard. Il soupira et s'appretta a en faire autant. Quand une voix, venue de la calèche, qui était en vérité celle de son père lui intima de laisser couler. Il n'était pas très loin.


    En effet, Miss Victoire, s'était elancer au galop vers les murailles de Camelot. Elle galopait, le vent dans les cheveux, sa capuche glissa revelant son visage au monde. Quand enfin, elle arriva au pont levis, les gardes la stoppèrent. Non pas qu'il ne savait pas son arrivée, mais son allure était excessive. Le triple galop en pleine citadelle et ce sans aucune urgence ? Bref, L'entrée de Victoire. Elle sourit et ralentit au pas pour entrer sur le pavé. Les sabots de son cheval blanc résonnèrent en cadence sur les pierres du sol. On l'observa entrer dans la cité. Ses cheveux blonds ondulant sur ses épaules, elle observait de ses deux iris bleus Camelot. Victoire se rendit alors compte à quel point ses souvenirs étaient vagues. Aujourd'hui elle savourait chaque détail. Se retournant, elle constata que ses parents, les gardes et surtout son frère étaient encore loin. Et celà suffit à la faire sourire. Elle entra alors dans un place ronde, surrement l'endroit le plus fortifiée. En effet, tout autour d'elle se tenait des remparts. Les gardes présents accoururent l'aider à descendre de son cheval . Elle contempla l'escalier principal ou deux jeunes hommes accouraient. Victoire devina Arthur, grand jeune homme blond doré à l'allure fière et aux vêtements élégants. Aucun doute, c'était le prince. Victoire reconaissait ce regard commun aux princes, n'en avait-elle pas un pour frère ainé ! Derrière le jeune prince héritier, ce trouvait un jeune homme brun, qui semblait être son inverse. Là où Arthur imposait la force, lui imposait sa gentillesse. Arthur était grand fort à la carrure d'un chevalier. Celui qui le suivait était plus gringalet et pourtant de même stature. L'un était prince, l'autre devait être son serviteur. Victoire sourit à cet oxymore si distint. Elle s'avança, première arrivée de sa famille. Elle fit une reverence digne de son rang devant le prince et adressa un signe de t^te et un sourire à son suivant.

      Victoire, Victoire Silversword. Enchantée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlin
Admin
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 02/04/2011

Feuille de personnage
Rang Sociale: Serviteur d'Arthur
Or: 100
Sacoche:

MessageSujet: Re: L'arrivée d'une princesse ou le boulversement des coeurs.   Lun 25 Avr - 7:57

Ce matin là, j'eus vraiment du mal à me réveiller. Comme tous les matins, vous allez me dire. Et pourtant non, cette fois-ci c'était pire. La raison ? La veille, j'avais passé ma soirée à exécuté des corvées les plus pénibles, les unes que les autres. Encore une fois, la routine certes, mais avec plus d'énergie. En effet, tout devait être prêt pour recevoir une famille royale, alliée et amie d'Uther.

La chambre du prince était dans la pénombre et celui-ci dormait toujours. Comme tous les matins, il était mon devoir de le réveiller. Malgré mon manque de sommeil, j'étais plutôt de bonne humeur ce matin. De telle sorte que j'avais envie de l'embêter. De faire une farce complétement stupide qui me vaudrait surement le piloris. Mais bon, ce n'était pas comme si c'était la première fois. Une fois, deux fois, trois fois, quatre fois … au bon d'un moment, on prenait vite l'habitude de se recevoir des fruits pourris en pleine tête. En y repensant, j'avais commencé mon aventure au piloris dès ma deuxième journée à Camelot. Puis mes voyages à la rencontre des tomates pourries c'étaient fait assez régulièrement. Et on remarquera qu'à chaque fois Arthur en était la cause. Lorsqu'on me voyait au piloris, les villageois disaient « Ah le serviteur a encore embêté le prince Arthur ». Ou encore « Merlin a encore fait une bêtise, pour changer ! ». Mais ce n'est pas de ma faute si Arthur n'apprécie pas mon humour ! Son problème c'est qu'il se prend trop au sérieux. Après tout, il n'est pas n'importe qui mais le prince de Camelot. Mais je maintiens que c'est la vérité, son armure le rend énorme ! Pas besoin de faire tout un fromage ! Il n'y a pas de honte à être gros. Et puis, il faut savoir accepter ses défauts, prince ou pas prince. Je souris et fus contant qu'il ne puisse pas lire dans mes pensées. Remarque, ça aurait pu être marrant. Mais ne tentons pas le diable comme on dit.

J'ouvris brusquement les rideaux pour laisser la lumière entrer dans la chambre. Un grognement se fit entendre mais Arthur se rendormit aussitôt. De toute évidence sa seigneurie ne daignait pas se lever. Je souris puis m'approcha du prince et me pencha vers lui.


- Arthur vous savez que même une marmotte est plus élégante lorsqu'elle dort ? Sans vouloir vous vexer bien entendu !

Un petit rire s'échappa de mes lèvres suite à ma petite taquinerie. Je ne disais pas ceci pour être arrogeant (ou peut-être un peu), je savais qu'Arthur ne me prendrais pas au sérieux et qu'il ne se gênerait pas pour répliquer. Il s'agissait d'un jeu quotidien entre nous. Mais Arthur était un prince et moi un serviteur. Ce qui faisait que c'était toujours lui qui avait le dernier mot.

En attendant que Môssieur se réveille, je sortis de la chambre pour rejoindre les cuisines du château. Sur la route, je rencontra Guenièvre que je saluais avec ma bonne humeur habituelle, accompagné de mon sourire idiot. J'étais étonnée qu'elle soit déjà debout. Après tout Morgane n'était plus là, elle n'avait plus à s'occuper de l'ancienne pupille du roi. Mais bon, c'était un train de vie qu'elle avait pris depuis bien longtemps. Je discutais un vague moment avec elle. J'espère qu'elle allait vite retrouver quelqu'un à servir et que ce quelqu'un en question serait une personne honorable et non un goujat. De toute façon, mon amie ne pouvait pas rester sans travailler, il fallait qu'elle gagne sa vie. Guenièvre me demanda des nouvelles d'Arthur. Je m'empressais de lui répondre qu'il était entrain de rêver d'elle et je continuais ma route en riant, alors que la brune me laissait un torchon en signe de représailles.

Arrivé dans les cuisines, je pris une serviette, une assiette et des couverts avant de servir mon prince. Je mis le tout sur un plateau, en rajoutant le verre. En retournant dans la chambre d'Arthur, je pris bien garde à ne rien faire tomber, ce qui m'arrivait parfois. En ouvrant la porte, je constatais qu'il dormait toujours. Et bien …. on peu dire qu'il avait un point commun avec cette sotte d'Helika. Je posais la nourriture sur la table avant de préparer les vêtements d'Arthur que je pliais et déposais au pieds de son lit. Je posais son épée, maintenu dans son fourreau, sur la chaise. L'écurie avait déjà été nettoyé, hier soir je m'étais occupé de laver son armure, j'avais ciré ses bottes, aiguisé son épée. Il me semblait que tout était bon. Normalement, à pars l'habiller, je n'avais plus rien d'autre à effectuer. Mais aujourd'hui monsieur le prince allait devoir s'habiller tout seul. En effet, avec la blague que je lui préparais, j'avais intérêt de courir vite, très vite, avant qu'il ne réagisse. Et je joignis les gestes à la parole. J'attrapais un seau d'eau, propre, je le précise, que je vidais brusquement et d'un coup, sur la tête d'Arthur. Et bien quoi ? Après tout, il m'avait bien fait la même chose une fois. Et à ce moment là, le seau était sale ! J'étais donc bien gentil ! Je n'attendis pas de voir sa réaction, prenant immédiatement mes jambes à mon cou. Je courais avec une vitesse ahurissante. Je ne savais pas que je pouvais courir aussi vite. Franchement ? Je m'étonnais moi même. Dans ma course folle, j'avais percuté quelques serviteurs et gardes. Désolé pour eux, mais ma vie était en jeu voyez vous. Ce n'est qu'en dehors du château que je me risquais de m'arrêter, me penchant en avant, mes mains sur mes hanches, je repris doucement ma respiration. Je m'appuyais contre un mur, la respiration encore haletante. Arthur allait m'assassiner. Tant pis. Je souris puis pris ma gourde pour boire le contenu, c'est à dire de l'eau claire qui venait du puits.

Un peu fatigué à cause de ma course, je m'assis sur les marches de la citadelle en fermant les yeux. La famille royal allait bientôt arrivée. Pour être franc, j'appréhendais beaucoup. A chaque fois qu'il y avait eu des invités royaux, les ennuis arrivaient avec eux. Qu'est-ce qui allait se passer aujourd'hui ? Quel démon se cacherait en la princesse ? J'avais tout pleins d'idées les plus abracadabrantes les unes que les autres, mais bon, tout pouvait arriver à Camelot.

Je rouvris les yeux lorsque j'entendis des bruits de pas derrière moi. Après m'être retourné je vis Arthur. Oh oh, vu la tête qu'il faisait, il n'avait pas l'air très contant. Je me demandais bien pourquoi ? Il fallait bien que je le réveil non ? Tous les moyens étaient permis. Bon j'admets qu'être réveillé par un seau d'eau n'était pas forcément très agréable, mais ça lui servira de leçon. Ca lui apprendra de toujours maltraité son serviteur. Parce qu'honnêtement, je pense qu'à ma place, beaucoup aurait démissionné. Mais que voulez vous. Le destin d'Arthur et de Merlin se rejoignait. Je n'avais donc pas d'autre choix que de rester avec lui, même s'il était très fatiguant !


- Hé bien mon Prince ? Que vous arrive-t-il ? Vous en faite une tête ! Vous avez eu un brusque réveil ?

Je lui donnais mon grand sourire habituel. Je devrais peut-être arrêter sinon ce ne serait pas le piloris qui m'attendrait mais le cachot. Pas pour le moment en tout cas, je savais qu'Arthur avait besoin de moi pendant le séjour de la famille royale à Camelot. Et d'ailleurs, des bruits de sabots se firent entendre dans la citadelle. Je me relevais près à accueillir les invités. Quel fut mon étonnement lorsqu'au lieu de voir la famille au complet, ce fut une femme qui se dirigea devant nous avant de descendre de son cheval et se présenter. La princesse Victoire Silversword. Je restais figé sur place avec mon sourire niais. Il faut dire que la dites Victoire était vraiment très belle, avec ses longs cheveux blonds et son regard aussi intense. On aurait dit une poupée de porcelaine. Je ne pouvais pas m'empêcher de la fixer, ne la quittant pas du regard pendant un long moment. Cette attitude pouvait paraître vraiment impoli. Je m'efforçais à me reprendre et lui adressa un grand sourire.

- Merlin, dis-je simplement. Enchanté.

Pas besoin d'en dire plus, Arthur s'en chargerait. Après je n'étais qu'un serviteur, il était donc le devoir du prince de s'occuper du message de bienvenue pour la demoiselle. Un peu de courtoisie Arthur. Je sautillais en l'air comme pour voir si quelqu'un allait arriver également. Et en effet, un carrosse suivait la princesse, accompagné d'un jeune homme à cheval.

- Ah bah je me disais bien que vous n'étiez pas venue seule.

C'est avec un de mes sourires habituel que je me chargeais de débarrasser la famille Silversword de leurs bagages. Je me retournais ensuite vers Arthur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlin-story.forumgratuit.org
Arthur Pendragon
Héritier du Trône et frère de coeur d'Anya
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 02/04/2011

Feuille de personnage
Rang Sociale: Prince de Camelot
Or: 100
Sacoche:

MessageSujet: Re: L'arrivée d'une princesse ou le boulversement des coeurs.   Dim 8 Mai - 10:42

Aujourd'hui était un jour comme les autres à Camelot. Comme les autres pour les petites gens mais, pour le Prince il en était tout autrement. Depuis ce qui s'était passé, le jeune garçon avait dû prendre les rênes du château en main afin qu'aucun autre duché ne soit tenté de venir attaquer. De se fait il se devait d'assurer la réputation de sa famille en s'en montrant le plus digne possible. C'est donc ce qu'il allait faire en ce jour puisqu'ils allaient recevoir de la visite. Et pas n'importe laquelle, il s'agissait de la famille royal Silversword, famille qui était allié à celle des Pendragon.

Hors donc, comme tous les matin, Merlin vint réveiller son Prince dans la plus grande des délicatesses. Le bruit de rideaux ouverts brusquement le firent grogner mais, il se rendormit se tournant sur le coté opposé au garçon et à la lumière. Le jeune sorcier s'approcha de lui puis lui dit : Arthur vous savez que même une marmotte est plus élégante lorsqu'elle dort ? Sans vouloir vous vexer bien entendu ! Bien entendu, venant de sa part il était assez difficile d'y croire. Le prince savait qu'il aimait bien lui envoyer des petites piques légères et il le lui rendait bien par la suite, c'était un peu devenu une sorte de jeu la preuve était qu'il laissa échapper un petit rire suite à cela. Part la suite il quitta la chambre et lorsqu'il revint le prince dormait toujours.

C'est alors, qu'un liquide froid voir même glacé tomba sur la tête de sa royal personne. Arthur se redressa brusquement, dégoulinant d'eau. Quelqu'un avait osé faire cela....Quelqu'un lui avait jeté de l'eau froide sur la tête et il n'y avait qu'une seule personne pour être assez stupide à faire cela.


- Merlin...

Regardant autour il constata néanmoins que son serviteur avait fais son travail avant d'avoir prit la poudre d'escampette. Fermant les yeux et tentant de garder son calme, il se leva pour se déshabiller et se sécher. Il trouverai un moment pour lui faire regretter ce réveil humide, de cela il en était sûr. Pour le moment il devait s'habiller et déjeuner afin d'être prêt à accueillir ses invités de marque ET une fois de plus il allait devoir tout faire seul....

- Je te promets que je te ferai travailler le triple de ce que tu as l'habitude de faire.

Il quitta ensuite ses appartements pour se rendre dans la cours avant que ses invités n'arrivent. C'est là qu'il vit son serviteur assit sur les marches de la citadelle. Hé bien mon Prince ? Que vous arrive-t-il ? Vous en faite une tête ! Vous avez eu un brusque réveil ? Il avait dit cela avec son éternel sourire ce à quoi il répondit :

- Nous en reparlerons plus tard mais, je ne vais pas oublier.

C'est alors que des bruits de pas ou plutôt de sabots, se firent entendre. Après les bruits suivirent l'animal et le cavalier ou plutôt la cavalière. Celle-ci descendit de son cheval puis se présenta, Arthur remarqua la façon dont son serviteur la regardait mais, n'en dit rien. Il s'approcha à son tour une fois que Merlin eut fini de se présenter et fit à son tour une révérence, suite à celle de la Princesse.

- Bonjour Victoire soyez la bienvenu en camelot. Je suis Arthur fils du roi Uther, mon père est quelque peu souffrant, aussi je vous prit de bien vouloir excuser son absence. Avez-vous fait bonne route ?

Tout en parlant le jeune prince donna des ordres afin que l'on s'occupe des montures des invités qui étaient maintenant au complet. Merlin quant à lui avait déjà libérer tous le monde de leur bagages et s'était tourné vers lui.

- Emmène les bagages dans leurs appartements .

Après avoir donné ses directives, le jeune Prince alla saluer le reste de la famille Silversword comme il se devait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée d'une princesse ou le boulversement des coeurs.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée d'une princesse ou le boulversement des coeurs.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] SHEEPRUN BETA : Faire passer les moutons avant l'arrivée du loup. [Gratuit]
» L'arrivée du Carpathia à New-York
» C'est arrivé aujourd'hui
» L'arrivée des bergers
» Le dernier arrivé a un gage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin Story :: CAMELOT :: La Citadelle :: Place de la citadelle-
Sauter vers: